Guides touristiques Inde

Partez en voyage en Inde

Tous les voyageurs qui en reviennent vous le diront, l’Inde est une autre planète, même si les sentiments à son égard peuvent diamétralement opposés : on peut tomber amoureux de ce pays comme en être déboussolé. En effet, tout est trop : trop gigantesque, trop lent, trop de monde, trop de misère, trop de dépaysement. Et pourtant, à l’inverse, on y trouve aussi tellement d’humanité, de sourires, de beauté.
Difficile de résumer ce territoire en quelques mots, et il vous faudra y séjourner bien des fois avant de vous faire une idée de ses innombrables facettes : le Sud, plus tranquille et apaisant, avec ses rivages du Kerala, le Nord, plus âpre, avec ses déserts, notamment le Rajasthan, et ses palais de Maharajas, les mégapoles tentaculaires qui grouillent d’une population innombrable, à l’instar de New Delhi, de Calcutta, ou encore de Bombay. Faites l’expérience de Varanasi en vous arrêtant à Bénarès, ville la plus sacrée située dans l’Uttar Pradesh, où la population vient se baigner au bord des ghats dans le Gange et où sont immolés les corps des défunts. Bref, adaptez-vous au rythme de ses habitants et mêlez-vous à eux dans de fantastiques trajets en train. Profitez-en pour admirer le panorama par la fenêtre : un véritable spectacle en cinémascope s’offre à vous.


Etats

Guides Touristiques au Kerala

Guides Touristiques au Rajasthan

Villes

Guides Touristiques à Agra

Guides Touristiques à Madurai

Guides Touristiques à New Delhi

Guides Touristiques en Varanasi

Autres guides en Inde

Cinq idées de visites guidées en Inde


  • Pondichéry

    Venir à Pondichéry, c’est ressentir un petit air de France sur les côtes du Golfe du Bengale. En effet, cette cité fut durant 300 ans un comptoir colonial, qui ne fut rétrocédé qu’en 1954. On y retrouve des noms de rues, des statues, des styles urbains et une véritable influence culturelle à la française. Cela se voit d’autant plus dans le quartier du front de mer, qui possède de larges boulevards pavés, des trottoirs et des immeubles colorés du XVIIIe siècle, bordés de bougainvilliers. Faites un tour sur Goubert Avenue, surnommée « la promenade du bord de mer » : elle est fermée à la circulation à partir de 17h et les habitants viennent en masse se promener le soir venu. On peut aussi longer la plage de Rock Beach, composée uniquement de rochers. N’hésitez pas à vous rendre dans le quartier musulman et tamoul où se trouve le Temple de Manakula Vinayaga : un éléphant vous y accueille à l’entrée. Pondi reste une ville à part, où les touristes aimeront déambuler paisiblement, loin du stress parfois oppressant de certaines mégapoles indiennes.

  • Madurai

    La ville de Madurai est située au sud de l’État du Tamil Nadu. On estime que ses origines remontent à plus de 2 500 ans. Cette mégapole très vivante voit affluer un nombre considérable de pèlerins, venus surtout se recueillir au Temple de Sri Mînâkshî. Érigé vers 1620, il est consacré à la déesse du même nom, une des réincarnations de Parvati, épouse du dieu Shiva. Le complexe immense, d’une superficie de 6 hectares, englobe 14 tours richement décorées de sculptures colorées. Ce sont les fameuses gopuras, typiques de l’architecture religieuse hindoue. On trouve au milieu du temple Portamaraikulam, un bassin de lotus dorés, et autour, sous des arcades, 110 piliers finement sculptés. Madurai est une étape obligée et outre ses activités de cultes religieux, c’est une aventure que d’y longer les rives du fleuve Vigai et de s’immerger dans les ateliers de forgerons et les nombreuses lavandières, pour aller à la rencontre des habitants, très dignes malgré leur grande pauvreté.

  • Le Gange à Varanasi

    Faites étape à Varanasi, l’ancienne Bénarès, la ville sacrée de l’hindouisme, bordant le Gange. Vous y vivrez une des plus incroyables émotions de tous vos voyages et même de toute votre vie. Les pèlerins de tout le pays viennent descendre ces escaliers, appelés ghâts, qui longent les berges, pour s’immerger dans l’eau, malheureusement très sale par endroits. Le soir, des rituels et des danseurs viennent honorer les lieux lors de cérémonies d’offrandes appelées pujas. La plus spectaculaire se déroule au Dashashwamedh Ghat. Faites l’expérience de partir en barque et d’observer de loin les contours de Bénarès vu du fleuve. Certains ghâts sont dédiés aux crémations, par exemple le Manikarnika Ghat : évitez de les photographier pour respecter le deuil des habitants. Varanasi mérite qu’on s’y arrête trois, quatre jours, et même davantage. Mettez votre cerveau occidental en veille et déambulez au hasard à travers ses rues. En fait, toute l’effervescence de l’Inde est concentrée à Varanasi : les enfants qui courent dans tous les sens, les mendiants, les femmes lavant le linge, les vaches et les hommes venus s’y baigner constituent un spectacle fascinant. Si vous avez le temps, n’hésitez pas en profiter pour faire un tour à Sarnath, haut lieu du bouddhisme, à seulement 10 kilomètres de là.

  • Calcutta

    Capitale de la région du Bengale-Occidental, non loin de la frontière qui sépare le pays du Bangladesh, Calcutta est un feu d’artifice d’énergie, de bruits et de couleurs. La mégapole est vraiment gigantesque, alors voici un petit aperçu des sites incontournables :
    La veille ville, située au nord, est le cœur palpitant de celle qu’on appelle aussi la Cité de la joie. Ici, une foule innombrable va et vient sur les avenues, dans un ballet incessant. Pas étonnant que Mère Térésa ait élu domicile en ces lieux, pour consacrer sa vie aux enfants orphelins de Calcutta.
    Le Maïdan borde le fleuve Hooghly, c’est dans cette partie de la cité que se trouvent les parcs et jardins, ainsi que les vestiges de l’empire britannique, comme le fort Williams dont la construction date du début des années 1700, ou le Mémorial Victoria, bâti en marbre blanc en l’honneur de la Reine, devenu de nos jours un musée de peintures et d’anciennes photographies.
    Le Centre et tout particulièrement son New Market : ce bâtiment colossal aux briques rouges date de la fin du XIXe siècle, offrant une multitude de stands des bijoux aux vêtements en passant par les fruits et légumes. Juste à côté se dresse le plus vieux musée d’art du monde, appelé Jadu Ghar (Indian Museum). Vous atteindrez ensuite le pont de Howrah qui enjambe la rivière sur près de 700 mètres. À son extrémité sud, vous pourrez découvrir le marché aux fleurs de Mullick Ghât.

  • Jaisalmer

    Pour vous approcher au plus près des portes du désert de Thar, direction l’est du Rajasthan, à Jaisalmer, surnommée la cité d’or. Elle offre de multiples attraits ainsi que le charme reposant de ruelles propres et souvent sans circulation motorisée. À voir, bien entendu, la citadelle qui domine la ville, et ses remparts circulant le long de 99 bastions. L’édifice construit au XIIe siècle a été souvent détruit mais il est aujourd’hui parfaitement rénové. On y découvre un fort, 7 temples jaïns composés de sculptures en marbre et d’innombrables haveli, ces demeures princières dont les pierres sont finement ciselées telle de la dentelle. Les plus majestueuses sont celles de Patwon Ki Haveli et Nathmal Ji Ki Haveli, mais vous en croiserez bien d’autres valant le détour en vous perdant dans la vieille ville. Non loin de la citadelle se trouve le lac Gadi Sagar, entouré de plusieurs temples et devenu à la fois un refuge pour de nombreux oiseaux et un bassin où viennent s’abreuver des troupeaux de vaches. L’attraction incontournable avant de quitter Jaisalmer est un safari, en jeep pour la journée, ou à dos de chameau pour passer une nuit à la belle étoile au milieu des dunes grandioses du désert.