Guides touristiques Ethiopie

Partez en voyage en Ethiopie

On considère souvent l’Éthiopie comme le berceau de l’humanité, sans doute, en grande partie, car c’est là-bas que fut découverte Lucy, le squelette plus ou moins complet le plus ancien découvert à ce jour. Ce pays compte des régions aux contrastes étonnants. Près des montagnes du Siemen, on trouve des paysages arrosés aux prairies très vertes, alors que le désert du Danakil est un des endroits les plus arides et secs du monde. Avec l’aide de votre guide touristique en Éthiopie, allez à la rencontre d’une grande richesse culturelle au travers de villes classées au patrimoine mondial de l’Unesco comme Gondar, Axoum ou Lalibella. Fières de conserver une grande spiritualité, ces villes ne cessent de vous dévoiler les traces historiques de leurs églises orthodoxes. L’Éthiopie vous mènera le long de routes où le dépaysement est total, et malgré une population parfois très pauvre, vous serez toujours accueilli avec le sourire.


Guides touristiques en Ethiopie

Cinq idées de visites guidées en Ethiopie


  • Axoum

    Axoum est la capitale historique et religieuse d’Éthiopie. On y admire de nombreux monuments historiques de l’Église orthodoxe éthiopienne. Ses monuments datent pour certains du Ier siècle et s’étendent sur 12 à 13 siècles, mais les origines de la cité remonteraient à 1 000 ans avant notre ère, du temps glorieux de la reine de Saba, qui donna naissance à Ménélik, premier fils du Roi Salomon. Ce sont de véritables trésors archéologiques, au premier rang desquels on recense les obélisques monolithiques, mais aussi des ruines de châteaux anciens et cimetières royaux. Axoum reste jusqu’à aujourd’hui un centre religieux d’une grande importance. L’église et la basilique de Sainte Marie de Sion, où la population vient quotidiennement se recueillir, sont là pour le prouver. Pour autant, Axoum n’est pas qu’une ville figée dans son passé, où la spiritualité prendrait le pas sur la vie. Bien au contraire, c’est une ville très agréable, au charme fou avec son centre-ville fait de rues pavées, entouré de belles maisons colorées et de belles places, au milieu desquelles trônent de grands arbres où chacun vient se reposer paisiblement.

  • Lalibela

    La Jérusalem d’Éthiopie est la destination touristique la plus réputée du pays. Vous y vivrez des sensations toutes particulières. Perché à 2 600 mètres d’altitude, ce petit village est mondialement connu pour ses onze églises monolithes, toutes taillées à même le granit rose, aux pieds des montagnes. Elles sont connectées entre elles par d’étroits passages, et même si certains d’entre eux sont un peu difficile d’accès, leur découverte n’en est que plus belle. Il est parfois difficile d’imaginer le prix de travail et d’ingéniosité qu’il a fallu à ses bâtisseurs pour construire de tels monuments. La plus belle et la plus photographiée est l’église Saint-Georges, elle aussi joyau sorti de la roche, qui fut bâti il y a 800 ans. Le village de Lalibela conserve un cachet apaisant tout particulier. Y rester quelques jours est très agréable, surtout lorsqu’on choisit un lieu d’hébergement qui offre une vue prodigieuse sur le massif du Lasta.

  • Gondar et le Siemen

    Gondar se trouve au Nord du lac Tana et à 750 km au Nord d’Addis-Abeba. C’est en 1632, sous le règne de l’empereur Fasilidas, que la ville devint (et resta durant des siècles) la capitale de l’Éthiopie. C’est à partir de cette époque que furent construits plusieurs châteaux et palais, qui firent la réputation des lieux. Parmi eux, Fasil Ghebbi est à visiter absolument. À ne pas rater également : l’église orthodoxe Debré Birhan Selassié, qui comporte une immense collection de peintures de scènes bibliques. La ville de Gondar est aussi le parfait pied à terre pour débuter vos Treks en direction des montagnes du Siemen, dans la région Amhara. Les randonnées débutent toutes à partir de Debark. On peut faire des allers-retours dans la journée, mais nous vous conseillons d’y passer au moins une ou deux nuits, pour profiter au maximum de cette région aux beautés fantastiques, d’autant plus que les lodges qui vous accueillent pour dormir sont très confortables. Les paysages qu’il vous sera donné d’admirer dans le Siemen sont absolument merveilleux, avec ses montagnes culminant en moyenne à plus de 3 000 mètres, qui bordent d’immenses vallées verdoyantes, ou coulant dans d’immenses gorges. On y croise des espèces endémiques comme le Walia Ibex, des bouquetins qui gravissent sur les étroites crêtes, ou les Babouins Geladas, facilement approchables de très près.

  • Le Parc national de Omo

    La vallée de l’Omo se situe au Sud-Ouest de l’Éthiopie, dans une région assez reculée où vivent pourtant 80 tribus comme les Suri, Mursi, Karo, Nyangatom et Dizi, aux traditions ancestrales, qui tiennent à préserver leur culture. On vient visiter cette région pour essayer un contact avec ces populations, qui possèdent chacune ses propres vêtements, couleurs et dessins peints sur la peau. Cependant, il faut veiller à ce qu’en aucun cas, ils ne deviennent des bêtes de foire, et la limite est parfois étroite entre vouloir comprendre et échanger, et n’être là que pour photographier et s’en aller. L’accès rude et sauvage de cette contrée, composée de grandes savanes (avec des coins un peu moins secs du côté des rivières, où l’on trouve des forêts plus denses) en a fait un lieu de vie pour des animaux plus résistants, tels que des éléphants, des girafes, buffles ou guépards.

  • Désert du Danakil

    Le Danakil est un désert situé au Nord-Est de l’Éthiopie et au sud de l’Érythrée. La région comporte depuis des siècles une immense zone d’exploitation de sel, véritable richesse. C’est ainsi que le peuple nomade Afar s’est installé sur cette terre aride, et en extrait encore aujourd’hui le sel de façon artisanale, surtout dans le lac Karoum. On y rencontre une grande quantité de dromadaires, vestige des anciennes caravanes, qui en avaient fait leur route de passage. Le désert du Danakil connait des conditions climatiques assez extrêmes, avec des températures très élevées, dues en grande partie au fait qu’il se situe en moyenne à 100 mètres en dessous du niveau de la mer. Son sol se trouve à la rencontre de plaques tectoniques asiatiques, africaines et européennes, ce qui a engendré ces paysages d’une telle beauté. À visiter : le volcan Erta Ale, encore en activité. À l’intérieur de son cratère, on observe un lac de lave permanent de 10 000 m². À seulement 60 kilomètres prend place le volcan Dallol, aux couleurs jaunes et vertes. Explorer le Danakil se mérite et ne peut se faire qu’à condition d’avoir une bonne forme physique. Les visites ne se font qu’accompagnées d’un guide et d’un ou plusieurs hommes armés.

Pour mieux préparer votre voyage en Ethiopie